Une grande randonnée est une opération de délestage. Au sens propre comme au sens figuré. Avant de l'entreprendre, on doit procéder à un tri draconien de l'essentiel et du superflu. Une bonne paire de bottes, deux bâtons de pèlerin (pour aider mes genoux) et un sac à dos pour porter sur soi l'indispensable: de quoi manger et boire, un vêtement pour la pluie, un pour le froid et le nécessaire pour les premiers soins. Avec les tout premiers pas vient aussi l'archivage des pensées. Là encore, on s'en tient au strict minimum: 5 à 7 heures de marche par jour, des balises rouges et blanches qu'on traque comme une ligne de vie, des odeurs de sous-bois qui nous montent au cerveau et des vues qui renversent.
Être dans ce qu'on fait: c'est la clé pour faire une marche de 11 jours.

Vidéo 1: Ce qui avait dans mon sac.
Vidéo 2: Ma nourriture.

 
Cliquez sur la carte pour voir mes randonnées SN #2 et SN #1

10 juin 2021
Jour 1 : 8.5 km de marche (Sentier du Mont-Ouareau)

Ma très gentille mère me débarque au début du sentier du Mont Ouareau.  Il y a une semaine, je terminais une randonnée de 8 jours sur le Sentier National au Camping du Lac Copping situé à moins de 5km d’ici.
Un lièvre vient saluer mon départ.  Je marche environ 3 heures et pose ma tente sur le bord du lac non loin du refuge Paul Perreault.  Le lac est infesté de sangsues, mais le castor s’adonne bien à sa routine de soirée en mangeant quelques algues qui flottent sur le lac.

 

11 juin 2021
Jour 2 : 15.9 km de marche (Sentiers du Mont-Ouareau + Intercentre)

Je marche dans une forêt de feuillus.  J’aime bien marcher dans des érablières à tilleuls : la luminosité est bonne et la forêt est moins dense que lorsque je traverse les sapinières.  Je termine avec facilité le sentier du Mont Ouareau et traverse le chemin Régimbald pour me diriger sur le sentier Intercentre.  À voir la grosseur des stationnements (vides) de P1 et P2, je débute une section de sentier très populaire (les fins de semaine).
Le site d’écrasement du Liberator en 1945 est très inusité et certainement un attrait touristique important dans la région.  Les vues du belvédère (en haut du cimetière) sont renversantes, mais les vues 360 à partir du belvédère de 3 étages de la montagne noire sont difficiles à battre!  Je vois très bien d’où j’arrive et le Mont Tremblant (versant nord) où je serai dans quelques jours.

 

12 juin 2021
Jour 3 : 15.5 km de marche (Sentier Intercentre)

Je me lève tôt et retourne au belvédère de la montagne noire : je suis seul au monde et la vue est extraordinaire.  Dès 8h, je poursuis ma marche sur le sentier Intercentre vers le refuge l’Appel.  Il est évident que cette section de sentier est beaucoup moins utilisée que celui autour de la montagne noire.  Malgré tout, le sentier est bien dégagé et bien balisé.
Des syrphes sont stationnaires en vol dans les rayons de soleil qui pénètrent la forêt dense.  À partir du refuge l’Appel jusqu’au refuge Nordet, le sentier est encore moins utilisé : les plantes et arbustes couvrent la largeur du sentier qui est toujours bien balisé.  Je suis seul au monde.  Quel contraste avec hier!  C’est samedi et il fait beau et il n’y a personne.  Je dors sur une merveilleuse plateforme située près du lac Bruyère en bas du refuge Nordet.

13 juin 2021
Jour 4 : 23.1 km de marche (Fin Intercentre + Entrée dans Mt. Tremblant)

Le sentier national se termine temporairement au chemin Nordet et débute à nouveau dans le parc national du Mont Tremblant.  Puisque mon objectif était de relier les sections du sentier national dans l’ouest du Québec, je marche environ 14 km sur des sentiers de raquettes, puis des sentiers de VTT pour terminer sur des routes carrossables (dont la route 1) à l’intérieur du parc du Mont Tremblant.  Il y a peu à voir et c’est plutôt monotone.  Je me fais poursuivre et achaler par une forte armée de moustiques et me fais attaquer à plusieurs reprises par des gélinottes huppées qui tentent de protéger leurs bébés.  Dodo au camping De la Sablonière dans le parc du Mont-Tremblant.

   

14 juin 2021
Jour 5 : 13.2 km de marche (Sentier Centenaire)

Le sentier Centenaire est maintenant une boucle de 9 km (les km 4 à 7 sont fermés pour des problèmes techniques).  Malgré tout, six magnifiques points de vue s’offrent à au randonneur.  Journée de repos, puisque je dors également au camping De la Sablonière.  Baignade dans la rivière du Diable et petite randonnée d’après-midi sur le sentier Toits des Laurentides (ne fait pas partie du sentier national).  Le soir, d’immenses orages se déferlent sur ma tente et il tombe 10mm de pluie en quelques minutes.  Le sable sec ne peut absorber l’eau qui déferle comme une rivière sous ma tente.  Mon plancher de tente, sac à dos, tapis de sol et autres items sont détrempés!

15 juin 2021
Jour 6 : 21.1 km de marche (sortie de Tremblant + Sentier Gorille)

J’enfile ma tente mouillée dans son sac.  Le ciel est gris, mais il ne pleut pas encore.  Je marche dès 8h vers le refuge La Cache.  L’air est humide et les moustiques sont au rendez-vous.  J’ai plutôt une bonne tolérance envers les moustiques qui butinent et piquent, mais mes mains nues couvertes de DEET attirent plus d’une centaine de moustiques en permanence.  Malgré mon filet serré sur ma tête, des dizaines de moustiques se faufilent par je ne sais où.  Mon chandail à manches longues ne suffit pas : des dizaines de moustiques sont posés sur mes épaules et me piquent au travers d’un beau tissu banc.  C’est la guerre et j’enfile mon manteau de pluie.  Je suffoque, car l’humidité est intense.  Lorsque j’arrête pour uriner mon café matinal, la scène est tout simplement cauchemardesque : il est difficile d’apercevoir mes bottes au travers du nuage de soldats qui m’attaquent.  Je me sauve en courant.  Lorsque je marche rapidement, j’ai l’impression que les moustiques plus paresseux restent en arrière...
Je quitte le parc du Mont-Tremblant et entre sur un sentier balisé ‘’Lac du Mont-Tremblant Nord’’.  À vrai dire, je prends un raccourci qui me mène au km 16 du sentier Gorille, éliminant un détour inutile de 6 km dans le Mont-Tremblant. Dodo au lac Nantel sur un joli cap de roche ensoleillé où je fais sécher tout ce qui a dans mon sac. Bon vent, pas de moutiques. La paradis!

16 juin 2021
Jour 7 : 9.7 km de marche (Sentiers Cap 360 - Ravitaillement Labelle)

Je déjeune avec mon dernier bagel et marche joyeusement vers le camping aux Iroquois à Labelle où une boîte de ravitaillement m’attend. Le sentier Cap 360 est magnifique et porte bien son nom : sentier assez populaire.   Contact avec la civilisation!   Je pense à une bonne bière froide depuis déjà quelques jours…  Journée de bonheur : je lave mon linge, je mange au restaurant, je bois quelques bières froides, je recharge mon électronique et je dors à quelques mètres de la Rivière Rouge.

17 juin 2021
Jour 8: 24.1 km de marche (Sentier de Alléllulia)

     

 

18 juin 2021
Jour 9: 29.5 km de marche (Sentier de l'Héritage + marche vers Duhamel)

 

19 juin 2021
Jour 10: 30 km de marche (marche vers Duhamel + Sentier des Zingues)

 

20 juin 2021
Jour 11: 28.7 km de marche (Sentier des Iroquois)

     
Sentier National #1 Sentier National #2