12 juin 2020
Jour 1 : 9.1 km de marche (Sentier Nymphes)

Mon sac pèse 18.9 kg. Départ à 2pm sur le Sentier National à partir du parc régional des Sept Chutes.  La montée du sentier des Nymphes est assez raide sur le premier kilomètre, mais beau plateau plat en granite couvert de mousses colorées par la suite.  Le sentier est parfois difficile à trouver : heureusement qu’il y a de bonnes balises (rouge et blanc) qui indiquent le chemin à suivre.  À ma grande surprise, il n’y a pas d’eau!  Je vois beaucoup de crapauds et de grenouilles des forêts, quelques corneilles, une couleuvre et le soir, sur un lac paisible : canard, chevreuil, beaucoup de petites mouches noires et un beau barrage de castor.  Je filtre une eau propre, mais très brunâtre qui provient du lac créé par le castor.

 

13 juin 2020
Jour 2 : 20.5 km de marche (sentiers Nymphes + Mistikush)

Journée difficile.  Mon sac est lourd et il n’existe pas vraiment de sentier!  Il est évident que ce sentier est très peu utilisé pour la marche!  Il faut chevaucher les arbres tombés et c’est très épuisant.  Le sentier ‘’multifonctionnel’’ du km 9 à 12 sur le sentier Nymphes est horrible : marécageux, boueux (même s’il n’a pas plu depuis plus d’une semaine), moustiques et des dizaines d’arbres tombés.  Le sentier Mistikush débute sur une route en terre, au beau milieu de nulle part.  Un signe SEPAQ indique qu’il s’agit d’une zone non patrouillée, éloignée et que la trousse de survie est essentielle!  Le sentier traverse plusieurs zones de coupes de bois faites par l’industrie forestière, ce qui laisse une importante cicatrice sur le paysage sauvage de la réserve Mastigouche.   La qualité du sentier s’améliore vers à partir du kilomètre 8.  Dodo dans ma tente au refuge grand Masti (qui est barré/fermé à cause de la Covid-19).  J’ai mal aux jambes, aux tendons d’Achilles et aux hanches. 8 heures de marche et d’acrobaties aujourd’hui.

 

14 juin 2020
Jour 3 : 26.7 km de marche (sentiers Chériore + Lac Joe)

Je me lève sous la pluie et ma tente est mouillée!  Pourtant, on annonçait une semaine de beau temps!  Au moins une bonne nouvelle : pas de moustique ce matin et je n’ai plus mal aux jambes.  Le sentier Chériore est mouillé, mais très dégagé, bien entretenu avec de superbes points de vue dans la vallée en bas.  C’est clairement un sentier plus utilisé (et/ou mieux entretenu) que ce que j’ai fait hier.  Malgré mes guêtres, je suis détrempé des souliers au dos.  Comme hier, je vois des cacas d’ours un peu partout en marchant et certains sont très frais.  J’aurais dû amener un vaporisateur chasse-ours...  Je me fais attaquer par une gélinotte huppée qui protège son nid et ses petits.  Intimidant!
Je débute ma marche sur le sentier du Lac Joe.  Un sentier plat (de 4x4) gazonné!  Le rythme est rapide et bon.  Il est 2pm quand j’arrête à l’abri du km 4.  Pas très inspirant comme refuge et des millions de moustiques.  Je décide de poursuivre ma marche en me disant que 6km de plus ne sera pas si pire.  Quelle erreur!  Finalement, le sentier monte dans une forêt dense et peu entretenue.  J’arrive au refuge Joe à 17h30, complètement vidé d’énergie.  Ma tente positionnée sur le bord du lac est parfaite.  Je suspends ma nourriture, comme à tous les soirs, pour prévenir la visite de l’ours noir cette nuit.

 

15 juin 2020
Jour 4 : 19.8 km de marche (sentiers Lac Joe + Tonnerre)

Quelle journée!  Il fait beau et chaud et le sentier Tonnerre est tellement bien entretenu!  À partir du km 5, la montée est assez soutenue, mais arrivé au sommet, quelles vues!  C’est vraiment une journée parfaite de randonnée pédestre comme je les aime.  Pendant 3 kilomètres, je marche sur un plateau de granite avec une falaise qui tombe de quelques centaines de mètres à ma gauche.  Les vues sur les montagnes et les lacs environnants sont incroyables.  (Détails : j’avais peu de batterie restante dans mon téléphone que j’ai décidé d’éteindre.  Je n’ai donc pas de photos des plus beaux paysages de toute ma randonnée!).  Dodo à l’abri du km 16 du sentier Tonnerre.

 
 

16 juin 2020
Jour 5 : 27.3 km de marche (sentiers Tonnerre + St-Bernard + Vianney Guillemette)

Les premières nuits étaient froides (sous les 10 degrés), mais les températures se réchauffent et c’est maintenant la canicule.  Il fait chaud même la nuit.
Je me fais réveiller à 5:15am par un lourd tremblement de terre qui est provoqué par la machinerie de coupe de bois située à quelques centaines de mètres de l’abri.  C’est infernal et j’ai l’impression qu’un arbre va tomber sur l’abri.  Dès 6:15am, je marche et je m’arrête pour déjeuner au refuge St-Bernard.  Le calme est de retour après des scènes horribles de coupes d’arbres et de camions & déchiqueteuses bruyantes en action.
Le début du sentier St-Bernard est très joli avec de superbes vues sur le lac St-Bernard.  Par la suite, j’arrive au camping St-Bernard situé dans la réserve Mastigouche.  C’est la première fois aujourd’hui que je vois des êtres humains depuis mon départ (par contre, aucun randonneur).
Entre le camping St-Bernard et l’Accueil aux Pins rouges, je vois un assez gros ours noir qui me regarde attentivement et s’enfuit rapidement.  Je me fais également attaquer à deux reprises par des gélinottes huppées qui protègent leurs nids.  Je vois un aigle royal juvénile qui s’envole lorsqu’il m’aperçoit. L’abri situé au km 15,7 du sentier St-Bernard est superbe (vues de la rivière), mais il n’est que 1 :30pm alors je continue ma journée.
Je marche jusqu’au lac Bouché et dors dans ma tente au bord du lac. 

 
 

17 juin 2020
Jour 6 : 15.7 km de marche (sentiers Vianney Guillemette + Rolland Leclerc)

Belle journée chaude et ensoleillée.  Je passe par plusieurs lacs où je remplis ma bouteille d’eau. À la sortie du sentier Vianney se trouvent les chalets Shawinigan.  Quel magnifique emplacement!  Le sentier Rolland Leclerc est parfaitement entretenu.  L’abri situé au km 3.2 est parmi les plus beaux abris jamais vus de ma vie de randonneur!  Bravo à ceux qui entretiennent l’endroit.
Dernière soirée avec les écureuils roux et la nature!

 
 

18 juin 2020
Jour 7 : 7.3 km de marche
Sortie au Lac en croix à 11am.  Ma mère vient me chercher.